Espace réservé aux professionnels de santé !
En application de la loi du 29 décembre 2011 relative au renforcement de la sécurité sanitaire et des produits de santé dite loi Bertrand, je certifie être un professionnel et être ainsi autorisé à accéder à cet espace!

Numéro d'inscription au Conseil de l'Ordre :
 
 
 
 
 
 

28 rue Ampère, BP 28 ZI, 91430 IGNY, France - Tél: +33 1 69 41 90 28 - Fax: +33 1 60 19 32 22 contact@orthoplus.fr

  Français  English

Accueil PRÉSENTATION Editorial

L’interview du Président

Thierry DREUX Président

Quel est selon vous l’avenir de la profession ?

Depuis plus de quatre décennies, les fabricants de dispositifs Orthodontiques se sont concentrés sur le développement d’appareillages mécaniques pour les techniques dites fixes ou multibagues. Cela bien sûr pour répondre aux demandes des praticiens qui voulaient améliorer les résultats des alignements dentaires pour répondre aux demandes des patients d’un « beau sourire ».
Il est difficile aujourd’hui d’aller beaucoup plus loin, les évolutions des matériaux (céramique, composite, Nickel Titane…) la miniaturisation, les fonctionnalités type Autoligaturants…, semblent avoir atteint globalement cet objectif, tous les fabricants sérieux proposent une gamme de produits de qualité pour ces techniques.
Mais les défis restent nombreux pour que les patients comprennent que l’ODF ne consiste pas uniquement à aligner les dents pour faire un beau sourire, pour que l’ODF soit reconnue comme un traitement Médical global ayant des causes nombreuses et des répercussions multiples sur la santé du jeune enfant comme pour l’adolescent ou l’adulte.
Les enjeux d’aujourd’hui sont de faire prendre conscience aux patients que la respiration nasale, la ventilation, la déglutition, la phonation, la mastication, la position de la langue, les dysfonctions des tissus mous, les problèmes posturaux, la symétrie etc. sont des préalables incontournables à l’harmonie du visage, à l’esthétique, à l’alignement des dents.
C’est cette approche qui limitera les risques de récidive d’une part mais surtout qui aura permis un bon développement global des maxillaires, des muscles et des différentes fonctions de la sphère oro-faciale et même au-delà, ainsi que l’amélioration comportementale et psychique.
Il ne s’agit plus d’esthétique, mais du bien-être global du patient dans le cadre d’une vraie dimension médicale.
L’Orthodontiste sera alors reconnu par le patient comme un thérapeute et non plus comme un « un aligneur de dents ».
C’est dans cette perspective qu’Orthoplus se veut partenaire de la profession, comme un fournisseur de solutions plus que comme un fabricant d’appareils.



Depuis 25 ans vous défendez les traitements précoces chez le jeune enfant !

Il apparaît évident, et de nombreuses études scientifiques et cliniques le démontrent, que le fait d’intervenir tôt permet de bien meilleurs résultats tant sur l’harmonie du visage et l’esthétique, que sur le bien-être global du patient à long terme, tout en obtenant une coopération du jeune patient bien supérieure à celle d’un adolescent.
De nombreux auteurs ont publié sur les traitements précoces : M.J. Deshayes, P. Fellus, D. Rollet, R.M Ricketts, C Gugino, E Lejoyeux, A Patti, G Perrier D’Arc, et bien d’autres.
D’après l’Union Française pour la santé bucco-dentaire 60 % des enfants devraient bénéficier d’un traitement d’Orthopédie Dento-Faciale. Le nombre d’enfants dans la tranche 6 – 11 ans est d’environ 5 millions, dont 3 millions devraient bénéficier d’un traitement ODF.
Nous en sommes loin.



Comment cette approche est-elle acceptée par les praticiens ?

Cette approche est encore assez révolutionnaire pour de nombreux spécialistes en ODF et l’intégrer dans leur pratique quotidienne demande des efforts d’adaptation des procédures de travail, mais également de former et sensibiliser leurs assistant(e)s, de mettre en place une communication avec les jeunes patients et leurs parents, d’informer les chirurgiens-dentistes « correspondants» et même parfois d’aménager le cabinet lui-même.
Notre légitimité et notre raison d’être en tant que partenaire est de tout mettre en oeuvre pour aider les praticiens à trouver des réponses cohérentes à ces enjeux. Plus que jamais nous nous engageons à entretenir des relations de confiance et favoriser la collaboration avec nos clients.
D’innover et de répondre au mieux à leurs besoins.